Notre ferme de 20 ha est quadrillée de 3,5 km de haies, bordures ou allée, dont la moitié plantée.

     
 Viorne aubier  Fleur de sureau  Arbres de Judée et noisetiers

 

 Les haies contribuent à enrichir la faune auxiliaire, freiner la vitesse du vent.

 

En suivant les conseils de l'excellent livre du CTIFL (*), nous avons mélangé diverses espèces d'arbres de haut-jet et d'arbustes de bourrage, dont pour les plus utiles :

- Tilleul, micocoulier, aulne, charme, sorbier

- Noisetier, sureau, buis, laurier, viorne, fusain et nerprun.

Eviter les cornouillers, une vraie peste, disséminés dans tout le verger par les oiseaux, friands de leurs baies.

 

Les arbres fleuris attirent toute sorte d'insectes, tandis que ceux à feuillage persistant leur procurent un refuge.

Comme le résume ce livre, il faut assurer aux insectes " le gîte et le couvert ".

(*)" Haies composites, réservoirs d'auxiliaires", Editions du CTIFL - Paris 9